Lézard des souches

Lacerta agilis Linnaeus, 1758

Ordre : Squamata Famille : Lacertidae Genre : Lacerta

  • 39
    observations

  • 29
    communes

  • 3
    observateurs

  • Première observation
    1997

  • Dernière observation
    2017

Informations sur l'espèce

C’est un lézard trapu de taille moyenne, généralement plus petit que le Lézard vert. La tête est ovale, le museau obtus et les tympans sont bien visibles. Le mâle adulte est généralement brun sur les flancs et vert sur le dos. La femelle est généralement brune, barrée de lignes dorsale avec une rangée d’ocelles blancs entourés de noir. La face ventrale est verte, blanche ou beige parfois tachetée de noir. Longueur museau-cloaque : 9 cm max ; Longueur totale : 24 cm max.
Cette espèce fréquente des milieux généralement frais et des biotopes sur sols meubles ou rocheux. Elle est ubiquiste et se rencontre dans une grande gamme d’habitats : surfaces forestières ouvertes (lisières, landes, zones de reboisement, clairières), haies en limite de prairie, landes sèches, bordure des tourbières, talus des voies ferrées, substrat rocheux (carrières, murets en pierre). Les zones présentant une amplitude thermique importante sont prisées par cette espèce originaire de climats continentaux. Les observations s’étalent de mi-mars à octobre. Les accouplements ont lieu entre avril et juin, le mâle reste à proximité de la femelle quelques jours (« mate guarding ») et chasse ses rivaux. La femelle est ovipare, elle pond de nuit entre 5 à 14 œufs déposés dans un nid creusé au sol, dans des anfractuosités rocheuses ou des tas de compost, cette ponte peut être fractionnée. La maturité sexuelle est atteinte au bout de 2 ans pour le mâle et 3 ans pour la femelle.
Espèce du Paléarctique à très large répartition. Présente en France à l’est et au centre du pays, elle est absente sur l’ensemble de la façade atlantique. Il existe une population pyrénéenne isolée, la sous-espèce L. a.garzoni.. En Nouvelle Aquitaine le Lézard des souches atteint sa limite de répartition au nord-est. Dans le Limousin il est présent principalement dans le nord de la Corrèze et dans quelques secteurs de la Creuse. Il est isolé et rare dans le reste de la région.
La conservation de ses derniers habitats est primordiale pour ce lézard. Dans le Limousin, la disparition des landes précipite le déclin de l’espèce, les talus de bord de routes ou de chemins constituent des zones refuges essentielles pour le maintien de l’espèce. Les changements climatiques pourraient également accentuer son déclin en réduisant la disponibilité de niches écologiques favorables.
Non renseignée pour le moment
Lacerta europaea Pallas, 1814 p.p.

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles