Coronelle girondine

Coronella girondica (Daudin, 1803)


  • 509
    observations

  • 134
    communes

  • 33
    observateurs

  • Première observation
    1984

  • Dernière observation
    2020

AGOS-VIDALOS - ANGEVILLE - ANGOUME - ANHAUX - ARBEOST - ARCACHON - ARCANGUES - ARJUZANX - ARUDY - AUDENGE - BANCA - BARBASTE - BEAUMARCHES - BEDENAC - BEDOUS - BELVES - BERGERAC - BIDART - BISCARROSSE - BLANQUEFORT-SUR-BRIOLANCE - BORREZE - BOSSET - BOULOC - BOURIDEYS - BOURLENS - BOUSSES - BUSSAC-FORET - CAMPAGNE - CARCANS - CASSEUIL - CASTELCULIER - CASTETS - CERCLES - CESTAS - CEZAC - CHANCELADE - CHATEAU-L'EVEQUE - CHEPNIERS - CLERAC - CORGNAC-SUR-L'ISLE - CORIGNAC - COURBIAC - DAX - DURANCE - ECHOURGNAC - ESCALANS - FARGUES - FARGUES-SUR-OURBISE - GINESTET - GRAYAN-ET-L'HOPITAL - HASPARREN - HAUTEFAGE-LA-TOUR - HOUEILLES - HOURTIN - JAYAC - LA BARDE - LABOUHEYRE - LACANAU - LA CASSAGNE - LA DORNAC - LA JEMAYE - LALINDE - LA ROCHEBEAUCOURT-ET-ARGENTINE - LARUNS - LE BUGUE - LEGE-CAP-FERRET - LE GRAND-VILLAGE-PLAGE - LEON - LE PORGE - LES FARGES - LESPERON - LUE - MAGESCQ - MEES - MESSANGES - MOLIETS-ET-MAA - MONSAGUEL - MONTAGNAC-SUR-AUVIGNON - MONTAGNAC-SUR-LEDE - MONTAIGU-DE-QUERCY - MONTAYRAL - MONTGUYON - MORCENX - NADAILLAC - ONESSE-ET-LAHARIE - ORLIAGUET - PARENTIS-EN-BORN - PAUSSAC-ET-SAINT-VIVIEN - PENNE-D'AGENAIS - PEZULS - PINDERES - PLAISANCE - PONTENX-LES-FORGES - PRECHAC - PUY-L'EVEQUE - RIMBEZ-ET-BAUDIETS - ROUFFIGNAC-SAINT-CERNIN-DE-REILHAC - RUDEAU-LADOSSE - SAINT-AMAND-DE-COLY - SAINT-AUBIN-DE-MEDOC - SAINT-CERNIN-DE-LARCHE - SAINTE-FOY-DE-LONGAS - SAINTE-HELENE - SAINT-ETIENNE-DE-BAIGORRY - SAINT-GERAUD-DE-CORPS - SAINT-GERMAIN-DE-BELVES - SAINT-JEAN-DE-THURAC - SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT - SAINT-JULIEN-EN-BORN - SAINT-MARTIN-CURTON - SAINT-MARTIN-D'ARBEROUE - SAINT-MEDARD-EN-JALLES - SAINT-PIERRE-D'EYRAUD - SAINT-SYMPHORIEN - SAINT-URCISSE - SAINT-VINCENT-DE-PAUL - SAINT-VINCENT-DE-TYROSSE - SALIGNAC-EYVIGUES - SALLES - SARE - SAVIGNAC-LES-EGLISES - SERANDON - SOLFERINO - SOUMENSAC - SOUSTONS - TARNOS - THEZAC - TOURNON-D'AGENAIS - TREJOULS - TRELISSAC - VALEILLES - VIELLE-SAINT-GIRONS - VILLEFRANCHE-DU-QUEYRAN - VILLENEUVE-SUR-LOT

Anonyme - Atlas Ar Aquitaine 2014 - Barthe Laurent - Berroneau Matthieu - Biotope Sud-ouest - Bouttier Elodie - Cahuzac Bruno - Cdc Biodiversitã© - Cen Aquitaine - Cistude Nature - Coic Christophe - De Reinach Hirtzbach Jérôme - De Reinach Hirtzbach Jérôme - Delaporte Noémie - Ecosphere - Faune-aquitaine.org - Faune-charente-maritime.org  - Goupil Jean-marie - Grisvard Pierre - Guerzoni - Indã©pendant - Lasserre Valentin - Le Nevé Marie - Lescaux Paul - Malavialle Elodie - Martin Dominique - Oge - Oncfs - Pnp - Priol Pauline - Roussel Thomas - Umr-biogeco - Wisniewski Nastasia

Informations sur l'espèce

La Coronelle girondine est une petite couleuvre brunâtre ou roussâtre à reflets rosés. Sa tête de petite taille porte un bandeau noir qui atteint la pupille de l’œil. La face ventrale présente un damier noir et jaune. Longueur totale : 95 cm max., mais généralement beaucoup moins.
La Coronelle girondine affectionne les milieux généralement ouverts, chauds et secs. Elle est le plus souvent observée dans les éboulis rocheux, mais aussi dans les landes sèches en plaine, et sur la dune grise du littoral. Cette espèce très discrète ne thermorégule pas à découvert : elle reste cachée sous les pierres et dans les galeries, où elle chasse principalement les lézards.
La Coronelle girondine occupe uniquement la péninsule ibérique, le sud de la France et l’Italie, dans les milieux à influence méditerranéenne. En France, l’espèce est présente en région méditerranéenne, mais également dans le Sud-ouest et le Centre-ouest. En Nouvelle-Aquitaine, elle n'est pas rare sur les causses sèches, principalement dans le Lot-et-Garonne et le sud de la Dordogne. Elle est présente sur le piémont pyrénéen, dans les secteurs secs des Landes de Gascogne, et sur la majeure partie du littoral atlantique.
Son statut est difficile à déterminer du fait de son extrême discrétion. A l’exception de quelques secteurs, ses densités semblent cependant faibles. Elle souffre probablement des mêmes causes que le Lézard ocellé : fermeture des causses et surfréquentation du littoral en premier lieu.
Non renseignée pour le moment
Coluber girondicus Daudin, 1803 | Coluber meridionalis Daudin, 1803 | Coluber riccioli Metaxa, 1823 | Coluber rubens Gachet, 1829 | Coronella leavis var. hispanica Boetgger, 1869

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles